Facebook

Instagram

youTube

HS-HA

LE SYNDROME HYPERSENSIBILTE-HYPERACTIVITE

SAVEZ-VOUS QUE :

Le syndrome HyperSensibilité-HyperActivité (HS-HA) est souvent comparé au trouble de déficit de l’attention de l’enfant (TDAH). Il s’agit de trouble du comportement lié à un déficit d’inhibition.

Le chien est hypersensible. Il réagit au moindre stimulus, même infime : une mouche qui passe, le croisement d’une jambe, un éternuement... Le chien est hyperactif. Il est perpétuellement en mouvement et de manière hypertrophiée : maladroit, brutal, infatigable ou ingérable sont les qualificatifs le plus souvent utilisés par ses propriétaires. Le chien se comporte comme un chiot de 3 mois. Il n’a pas appris les « règles de bienséance ».

Si on prend une comparaison « humaine », on peut imaginer la situation suivante : un enfant de quatre ans vous dit bonjour en vous sautant dans les bras, en hurlant votre nom et en vous couvrant de bisous. C’est très mignon. Imaginez maintenant qu’un adulte se comporte de la même manière. Vous apprécierez beaucoup moins.

Dans la société humaine, il y a un comportement admis quand on est immature, mais qui n’est plus toléré chez l’adulte. Chez les chiens c’est exactement la même chose. Le comportement doit s’inhiber, se contrôler avec l’âge. Ce n’est pas le cas chez les HS-HA. Voilà pourquoi on parle de déficit d’auto-contrôles ou défaut d’inhibition. C’est un trouble du développement. On ne perd pas son inhibition, on ne l’a pas acquise.

Plusieurs étiologies sont évoquées : mère inexpérimentée, portée trop nombreuse, sevrage précoce. Normalement, la mère apprend l’inhibition de la morsure aux chiots en régulant leurs jeux. Si elle n’a pas la possibilité de le faire, si elle est séparée de ses bébés physiquement avant 8 semaines, si elle n’en a pas l’envie parce qu’elle est trop jeune ou elle-même HS-HA, ou si elle n’a pas le temps de le faire parce que la portée trop importante, il n’y aura pas d’apprentissage des auto-contrôles et il y a un risque de développement d’un syndrome Hypersensibilté-Hyperactivité.

SYMPTOMES

Le motif de consultation peut être varié. On se trouve souvent face à des propriétaires exténués, à bout de souffle, qui baissent les bras et qui demandent de l’aide à leur vétérinaire. Dans certains cas, les propriétaires ne sont pas conscients du caractère pathologique du comportement de leur chien. Ils disent que le chien est jeune dans sa tête, ou que les chiens de cette race sont toujours « foufous ». Pour le vétérinaire, cette situation est plus difficile puisqu’il faut déconstruire la représentation fausse qu’ils ont de leur chien avant de pouvoir envisager une thérapie comportementale.

Attention, tous les chiens « foufous » ne sont pas HS-HA. Ils le sont si leur comportement rend impossible des interactions sociales normales et une vie harmonieuse avec leur famille et les autres chiens.

Les chiens HS-HA détruisent de manière « explosive », comme si un cyclone était passé dans la pièce. Le chien s’ennuie et quoi de plus drôle que de mâchonner quelque chose ?

L’exploration orale est normale chez le chiot mais il comprend rapidement qu’il doit cesser de déguster les pieds du canapé quand son maître le punit sauf s’il est HS-HA. Les chiens HS-HA sont aussi malpropres. C’est le résultat d’un défaut d’apprentissage mais pas uniquement. Préoccupés par leurs activités ludiques, ils pensent qu’ils ont mieux à faire que d’aller faire leur besoin, que cela peut attendre comme un jeune enfant pris dans son jeu « oublie » d’aller sur le pot, et puis parfois, il est trop tard. Ils n’ont plus le temps d’aller dans un endroit approprié ou de demander pour sortir et ils font leurs besoins à l’intérieur.

Ils ont également des difficultés immenses d’apprentissage alors qu’ironiquement, ces chiens sont plus intelligents que la moyenne. Leur cerveau en perpétuelle ébullition a créé beaucoup plus de connexions synaptiques que chez les autres chiens. Malheureusement, ils sont incapables de se concentrer. Ils obéissent à condition d’élever la voix pour capter leur attention et ils ne retiennent pas l’ordre. Un papillon passe et le chien HS-HA le suit.

Les chiens HS-HA interagissent sans cesse. Ils sont en demande constante de jeux, de câlins, d’activité. Ils ont sans arrêt besoin d’établir des contacts avec leur bouche, ils lèchent ; des contacts tactiles, ils passent leur tête sous la main ; des contacts auditifs, ils pleurent par exemple. Rapidement, si leur maître les ignore, ils deviennent plus démonstratifs. Ils vont mordre, sauter sur les genoux, aboyer très fort. Ils ont besoin qu’on s’occupe d’eux en permanence. Les chiens HS-HA vont sans cesse mordiller leurs maîtres. Ils n’ont pas d’inhibition de la morsure. Cela signifie qu’ils n’ont pas appris à « garder leurs dents pour leur repas ». Il joue violemment en mordant.

Comme ils sont aussi incapables de communiquer avec leurs congénères. Ils sont brutaux et très demandeurs d’interactions. Ces chiens se font attaquer fréquemment par les autres qui manquent de patience. Ils adorent jouer. Mais ils sont incapables de réaliser des tâches complètes de jeux comme ramener un bâton. Ils courent, vont chercher le bâton mais ne le rendent pas. Les jeux de tiraillement sont à proscrire à tout prix car ils renforcent l’excitation et la morsure.

Hyposomnie, polydipsie, dysorexie sont d’autres symptômes que l’on peut retrouver dans ce syndrome.

Cette liste est non exhaustive. Parfois, les signes cliniques ne sont pas francs et il peut y avoir chez certains chiens une association de différentes pathologies comportementales comme l’anxiété. Comme ces chiens sont incapables d’avoir une relation saine avec leur maître ou avec d’autres chiens, ils sont souvent punis ou maltraités par leurs congénères excédés. Les chiens HS-HA ne comprennent pas pourquoi ils sont malmenés et ils développent une anxiété généralisée qui aggrave l’hypervigilance. Une autre pathologie associée fréquemment est la sociométrie. En effet, beaucoup de propriétaires « baissent les bras » face à ces chiens qui n’apprennent rien. Ils les laissent finalement faire tout ce qu’ils veulent.

En consultation chez le vétérinaire, ils ont les mêmes comportements :

Dans la salle d’attente, on les repère tout de suite. Ils n’arrêtent pas de bouger, de vouloir jouer avec les autres chiens. Fréquemment, ils font tomber un pot de fleur et défoncent la décoration. Ils mâchonnent leur laisse quand leur maître arrive à les faire coucher. Ils explorent la pièce de fond en comble. C’est l’exploration hypertrophiée. Ils mettent le nez partout, même au fond de la poubelle. Ils se dressent sur leurs postérieurs, debout pour explorer le comptoir ou le plan de travail de la salle de consultation. Une fois que le tour du propriétaire est fait, ils recommencent sans phase d’arrêt. Ils sont perpétuellement en mouvement. C’est l’hyperactivité. Quand ils finissent par se coucher, au moindre bruit, ils recommencent. C’est l’hypersensibilité. Quand ils passent à côté de vous, soit ils sautent sur vous, soit ils vous prennent la main dans la bouche. C’est la prise de contact oral et la persistance du mordillement au-delà de 4 mois.

TRAITEMENT

Une thérapie comportementale doit être mise en place avec un vétérinaire comportementaliste le plus rapidement possible. Le Zen Supp TM (1 comprimé pour 5 kg) calme ces chiens qui vont être plus posés. Dans certains cas, il faut ajouter des médicaments.

Produits Miloa concernés :